Cupidon a des ailes en carton - Raphaëlle Giordano

Publié le par Kyarah

Ma note : 20/20

Hello, Hello,

En ce moment, en lecture, je suis dans un mood « 2ème chance », je lis des romans d’auteurs dont je n’ai pas apprécié ma 1ère lecture.

C’est pas exprès d’ailleurs.

Donc, aujourd’hui, je vous parle du roman de cet auteur qui la joue « développement » personnel et dont j’ai DETESTE le précédent qui était une suite de conseil et donc l’histoire était, à mon goût, pas assez développée.

Le Pitch ? Meredith sort avec Antoine. Il est producteur de radio connu et reconnu. Elle est actrice inconnue.

Elle ne se sent pas à sa hauteur et a besoin d’atteindre la réussite dans son travail pour reprendre confiance en elle et du coup, améliorer son Amourhability.

Elle décide donc de mettre en suspens leur relation le temps de faire sa tournée avec son amie Rose. Ils décident donc de se mettre en pause et de se retrouver 6 mois plus tard.

Elle va donc occuper son temps à lire, à parler, à réfléchir, profiter de chaque rencontre pour discuter des points de vue différents sur l’amour et sur ce qui fait qu’une relation marche ou pas.

Forcément, au fil des jours et des rencontres, des doutes, des interrogations, des remises en question vont survenir et boulverser ses certitudes.

Alors étant donné que je n’ai pas du tout accroché avec le 1er roman, j’avais un peu peur. Mais alors, même si on est encore une fois sur du développement personnel sous forme de roman, j’ai adoré.

J’ai trouvé l’histoire agréable à lire, les personnages étaient bien aboutis. Peut-être parce qu’on lit, à chaque chapitre, les points de vue de Rose, d’Antoine et de Meredith.

J’ai trouvé que ca ne faisait pas liste de conseil comme l’autre histoire et que du coup, elle nous les glissait l’air de rien.

J’ai aimé qu’à la fin du roman, il y ait le déroulé de son « love organizer ». Meredith, tout au long de son cheminement, note ses pensées, ses idées, ses réflexions.

Et du coup, si on souhaite le faire, on a l’explication.

Ce qu’il faut en tirer ? Bon déjà, que ce soit pour les livres, les gens, les relations, je pense qu’il est toujours (ou presque) profitable de laisser une 2ème chance.

Et puis sinon, au fil du livre, on comprend bien que chaque personne a une conception de l’amour différente et qu’également chaque couple a un fonctionnement différent et qu’il faut trouver le sien, trouver son rythme à deux.

On peut en tirer peut-être des choses plus générales comme le fait qu’être bien dans sa peau, bien dans sa vie déjà seul, avec soi-même est une clé, je pense, pour avoir des relations amoureuses saines.

Pouvoir se passer de l’autre, du couple, être bien seul est, à mon sens, une condition pour être bien à deux.

Ne pas faire porter le poids de son bien-être à quelqu’un d’autre que soi.

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article