La petite princesse de papa - Cathy Glass

Publié le par Kyarah

Ma note ? 20/20

Bonjour,

Dans ma précédente lecture de Cathy Glass, je me suis rendue compte qu'elle a sorti un livre que je n'avais pas lu. Sacrilège. 

Je me suis donc jetée dessus!!

Le Pitch ? Le titre veut presque tout dire... Cathy recueille ici Beth, une petite fille de 7 ans qui est dans la même école qu'Adrien, qui a seulement un an de plus. En effet, cette histoire remonte à presque 15 ans. Le mari de Cathy est encore présent à la maison, très peu puisqu'il travaille loin et ne rentre donc que le week-end.

Beth arrive donc chez Cathy le temps que son papa se rétablisse puisqu'il est soigné à l'hôpital. 

Ici, ça change radicalement de l'histoire précédente ou des autres histoires de Cathy. La petite fille est propre, bien (trop) habillée, sage, responsable, bien nourrie etc.

Mais Cathy va vite avoir des  doutes sur la relation père-fille avec des petites phrases de Beth ou les photos que la "Princesse de Papa"  a ramené avec elle. Drôle de sentiment, difficile à verbaliser. D'autant plus que Cathy débute sa "carrière" de mère d'accueil.

Mon Avis ? Comme ses autres récits, j'adore. Je suis toujours bouleversée par les histoires de ces petits êtres innocents qui n'ont  rien demandé. 

En plus, j'ai aimé le fait que finalement la maltraitance de cette petite fille soit plus subtile que d'habitude et qu'au premier abord, on ne soupçonne pas.

J'ai aimé voir les débuts, si on peut dire, de Cathy et que finalement son manque d'expérience est compensé par son intuition et son écoute.

Dans ce livre, on a largement l'occasion de voir que les femmes sont plus intuitives... en effet, là ou Cathy voir des choses étranges, inappropriées, son mari trouve ça normal...

De plus, les autres personnes troublées par la relation entre le papa et sa petite fille sont des femmes.

Ce qu'il faut en tirer ? Finalement, il est souvent bon de suivre son intuition même si les signes visibles, concrets ne sont pas là. Et qu'il faut en parler... il faut juste choisir la personne et la façon pour ne pas faire "commérage".

Et surtout, se faire confiance.

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article